Un projet de maison d’hôtes BDSM
pour tous types de jeux et tous types de fétiches
dans un environnement calme, à la campagne.

Le projet d’une maison d’hôtes

Quel est notre projet ?

Maud

Notre projet est de rénover un corps de ferme pour en faire une maison d’hôtes bdsm avec des donjons à thèmes, en France.

La grande majorité des bâtiments sont en pierres avec des poutres apparentes. Nous aimerions autant que possible sublimer les bâtiments par des jeux de lumière et la mise en valeur des pierres et des poutres.

Nous souhaitons une approche éco-responsable, utilisant des matériaux et artisans de la région. Nous avons également prévu un soin tout particulier à l’isolation (phonique et thermique), pour le confort de tous.

Pourquoi ce projet ?

Maud

Tout simplement parce que nous adorons recevoir et partager de bons moments autour de sujets passionnants. Nous avons aussi envie d’un retour aux sources et vivre dans un lieu de patrimoine que nous voulons restaurer et entretenir pour le plaisir de tous.

Nous avons constaté également qu’il est difficile d’avoir un endroit réellement adapté pour jouer. Or, nous avons tous envie de pouvoir jouer dans des lieux adaptés aux jeux bdsm, avec du mobilier adapté mais aussi une ambiance particulière. C’est justement ça qu’on aimerait proposer.

paysage d’une pelouse verdoyante avec à gauche un grand marronnier sans feuille car en hiver. Derrière le marronnier on voit une longère qui prend plus de la moitié de la photo, dans la prolongation de la longère, une petite écurie. Attenante à l’écurie, fermant la cour, une bergerie. Dans le fond des arbres et un ciel bleu.

Comment sera organisée la propriété ?

Maud

Dans la longère, nous prévoyons d’installer nos appartements sur la première moitié de celle-ci. Là où les propriétaires actuels de la propriété ont établi leurs quartiers. Sur la second moitié de la longère, nous envisageons de créer deux duplex d’environ 50m².

Nous aimerions proposer des espaces de vie commune pour l’ensemble de nos convives dans la bergerie. Aménager une cuisine, un salon et un espace de co-working. Ayant plus de 300m² d’espace, nous y prévoyons également deux chambres de 20m².

Les écuries qui ont été converties en terrasse couverte seront restaurées et converties en une chambre de plein pied, adaptée pour les personnes à mobilité réduite et les grand groupes comme une meute de pets par exemple.

Enfin dans la grange, nous envisageons la création de deux étages avec des espaces de jeux adaptés et une salle de réception avec un effet cathédrale et un salon pour les dominateurs et dominatrices.

Qu’en sera-t-il des extérieurs ?

Maud

Le terrain est très grand, près de 11 000 m². À l’ouest, se trouve un champ de maïs. Au nord, il y a un terrain de pâturage accueillant de temps en temps des vaches. À l’Est et symbolisant la fin de notre terrain, il y a une rivière, d’environ 1,5m de profondeur pour 3m de large.

Entre la grange et la rivière, un terrain de 7 500 m² s’offre à nous. Nous envisageons d’y installer une baignade naturelle qui s’intègrera parfaitement dans la nature avec des plantes de la régions. De plus, en fonction des résultats de la levée de fonds, nous nous porterons acquéreur du terrain (30 000m²) se situant au nord de la propriété pour le boiser et en faire un lieu de jeu plus vaste.

Il y aura la possibilité de jouer librement en extérieur et se balader nu en toute liberté. Nous organiserons des activités en extérieur pour les pets, les Ponys, … Il y aura également plein de points d’accroche à disposition et des endroits adaptés pour le shibari.

Nous souhaitons créer un véritable jardin paysagé adapté au jeux, avec des endroits pour se détendre mais aussi se cacher ou jouer.

Un potager à moitié planté, moitié labouré qui à l’air de s’étendre sur plus de 50 mètres jusqu’à des arbres en lisière de terrain. Un beau ciel bleu.

Au niveau de l’hygiène qu’avons-nous prévu ?

Maud

L’hygiène est un sujet important pour nous, nous avons prévu des distributeurs de préservatifs ainsi qu’un dispositif pour se laver convenablement les mains ou un distributeur de désinfectant dans toutes les pièces.

Nous avons également prévu de faire une formation sur les normes d’hygiène nécessaire pour respecter les exigences de désinfection des pièces.

Photo de produit ménager : une paire de gants bleu, une brosse bleu, une balayette bleu, une pelle bleu, une éponge bleu, un gratoire bleu, un spray bleu, l’ensemble sur un fond gris.
(photo non contractuelle)

Qu’en est-il de la sécurité ?

Jérôme

Par souci d’intimité, nous prévoyons l’installation d’une haie délimitant la propriété.

  • Un respect des normes incendie.
  • L’installation d’un DAE dans la grange et d’une infirmerie.

En fonction de la levée de fonds, nous avons également prévu :

  • De la domotique pour automatiser et sécuriser les accès de manière individuelle,
  • Un système de caméras de sécurité à infrarouge,
  • Ajouter des murs autour de la propriété en complément des haies.
Photo dans les tons gris cendrés avec deux caméras de surveillance blanche fixées au mur dont on voit quelques briques.
(photo non contractuelle)